Les différentes aides à l’embauche


L’Etat ou les partenaires sociaux mettent en place différents dispositifs pour aider les salariés et les entreprises. On différencie plusieurs aides financières pour lutter contre le chômage et  pour encourager les entreprises à embaucher. En voici quelques unes.

 

L’aide à l’embauche d’un premier salarié :

Pour faciliter le premier recrutement au sein d’une très petite entreprise. L’aide à l’embauche d’un premier salarié est destiné à un salarié pour un CDD ou CDI d’au moins 6 mois. Il s’agit d’une aide financière de 4000€ sur 2 ans maximum. 500€ maximum est versé chaque trimestre. L’employeur doit remplir un questionnaire et transmettre différents documents pour bénéficier de cette aide.

 

Les aides à l’embauche pour les PME :

Elle s’adresse pour les entreprises de moins de 250 salariés qui embauchent un salarié pour un CDI ou CDD d’au moins 6 mois. Celle-ci s’élève à 4000€ et est accordée quand la rémunération d’un salarié est inférieure ou égale au SMIC horaire majoré de 30%.

Le montant de l’aide est calculé en fonction du temps de travail du salarié et de son contrat. 500€ est versé chaque trimestre sur une période de 2 ans maximum.

 

L’aide « TPE Jeunes apprentis »:

Cette aide consiste au versement d’une aide forfaitaire de 1100€ par trimestre, destiné à l’employeur qui accueille un jeune mineur en apprentissage au sein de son entreprise.

Cette aide concerne les entreprises de moins de 11 salariés et s’applique durant la première année du contrat d’apprentissage.

 

 Jeunes de moins de 26 ans, allègement de cotisations :

Lorsqu’un employeur embauche un jeune de moins de 26 ans en CDI, il peut être exonéré de cotisation patronale d’assurance chômage durant trois mois (quatre mois pour les entreprises de moins de 50 salariés).

 

Les emplois d’avenir :

Les employeurs peuvent bénéficier d’une aide de l’Etat lorsqu’ils embauchent des jeunes sans qualification ou peu qualifiés. Le jeune reçoit son salaire et bénéficie d’un accompagnement encadré par un référent et un tuteur. L’employeur bénéficie d’une aide financière pour pouvoir financer le salarié embauché.

Les jeunes de 16 à 25 ans sont concernés par cette aide, rencontrant des problèmes pour trouver un emploi, possédant 6 mois de recherche d’emploi au cours de l’année passée.